Théâtre

Le retour au désert

Bernard-Marie Koltès / Arnaud Meunier
15   16 déc.
durée : 2h10 sans entracte / tarif B
Lieu : Grand Théâtre
mar. 15 décembre 20H30
mer. 16 décembre 20H30
  • présentation
  • Générique
  • En savoir plus

Présentation

Arnaud Meunier se saisit de la pièce de Bernard-Marie Koltès, devenue un classique, et met en scène deux monstres sacrés, Catherine Hiegel et Didier Bezace. Une comédie féroce, entre tragédie et théâtre de boulevard. Un voyage au coeur de l'Histoire et de ses douleurs.

Une petite ville de province, dans les années 1960. Mathilde, une femme au caractère bien trempé, rentre d'Algérie avec ses deux enfants, fuyant ce que l'on appelle alors les évènements. Dans la demeure familiale, elle fait face à son frère Adrien, notable de la ville, pour récupérer ce qu'elle estime être son dû : la moitié des biens familiaux. Dans ce désert provincial, Mathilde va faire voler en éclats les non-dits et les faux-semblants.
Entre comédie à l'humour grinçant et conte fantastique où apparaissent des fantômes, Bernard-Marie Koltès bouleverse les silences et va fouiller dans les tréfonds des zones d'ombre de la mémoire coloniale, et de celle de l'Algérie en particulier.
Passionné par les projets de troupe, Arnaud Meunier dirige ici treize comédiens, dont les immenses Catherine Hiegel et Didier Bezace. Ce duo, inédit sur un plateau de théâtre, s'inscrit dans la lignée de celui, mythique, qui a créé la pièce en 1988, sous la direction de Patrice Chéreau : Jacqueline Maillan, pour laquelle Koltès a écrit la pièce, et Michel Piccoli. Dans la belle langue de facture classique, âpre, poétique et rythmée de Koltès, Catherine Hiegel et Didier Bezace incarnent notre amnésie organisée et le rapport douloureux et ambigu de la France face à l'Algérie, cette histoire qui ne passe pas. Ce coup de pied dans la fourmilière de l'inconscient collectif de la France fait d'autant plus mal que Koltès l'assène avec un large sourire !
Singulière, hybride, multipliant les allers-retours entre les secrets d'alcôve et l'Histoire, le comique et le fantastique, la tragédie et le boulevard, Le retour au désert, est une pièce au sujet délicat et nécessaire, à l'image du théâtre lui-même. Un geste salutaire pour continuer à dire le monde tel qu'il est.

Générique

Texte : Bernard-Marie Koltès
Mise en scène : Arnaud Meunier
Avec : Didier Bezace Adrien , Louis Bonnet Plantières , Emilie Capliez Marie Rozérieulles , Adama Diop Le grand parachutiste noir , Elisabeth Doll Marthe , Philippe Durand Sablon , Riad Gahmi Saïfi , Catherine Hiegel Mathilde , Kheireddine Lardjam Aziz , Nathalie Matter Fatima , Stéphane Piveteau Borny , Isabelle Sadoyan Maame Queuleu , René Turquois Mathieu , Cédric Veschambre Edouard
Assistantes à la mise en scène : Elsa Imbert , Emilie Capliez
Scénographie : Damien Caille-Perret
Lumière : Nicolas Marie
Son : Benjamin Jaussaud
Vidéo : Pierre Nouvel
Costumes : Anne Autran
Collaboration artistique : Jean-Charles Di Zazzo
Régie générale : Philippe Lambert
Postiches : La Malle à perruques / Patricia Debrosse
Maquillage effets spéciaux : Delphine Boyer
Maquillage et coiffure : Virginie Mizzon
Accessoires : Hubert Blanchet
Décors et costumes : Ateliers de La Comédie de Saint-Étienne

Le texte est édité aux Editions de Minuit (1988)

Remerciements : Jean-Jacques Jauffret / Les élèves de la promotion 27 de L’École de La Comédie

Production La Comédie de Saint-étienne - Centre dramatique national / Coproduction Célestins Théâtre de Lyon, Théâtre de la Ville - Paris, Scène nationale d'Albi / Théâtre National Populaire - Villeurbanne

Création le jeudi 1er octobre 2015 / La Comédie de Saint-Etienne - Centre dramatique national

En savoir plus

Bernard-Marie Koltès (1948-1989) est un dramaturge français parmi les plus importants du XXème siècle.  Né à Metz, il s'essaye à l'écriture durant sa jeunesse mais il y renonce. Il ne met jamais les pieds au théâtre jusqu'à l'âge de vingt ans. Il assiste en 1970 à une représentation de Médée dans une mise en scène de Jorge Lavelli interprétée par Maria Casarès; c'est un choc. Koltès se met alors à l'écriture théâtrale. Il écrit et monte ses premières pièces entre 1970 et 1973, parmi lesquelles : Les Amertumes (d'après Enfance de Gorki), La Marche (d'après Le Cantique des cantiques), Procès Ivre (d'après Crime et châtiment de Dostoïevski). Entré en section « régie » au Théâtre National de Strasbourg, il est remarqué par Hubert Gignoux. Après avoir fondé sa troupe, le Théâtre du Quai, et mis en scène ses propres textes, comme La nuit juste avant les forêts, il voit ses pièces montées par les plus grands metteurs en scène internationaux comme Bruno Boëglin, Françoise Kourilsky à New York, Peter Stein à Berlin, Luc Bondy. Sa rencontre avec Patrice Chéreau sera décisive. Ensemble, ils monteront des spectacles qui resteront dans l'histoire du théâtre comme Quai ouest, Combat de nègres et de chiens, Dans la solitude des champs de coton. Aujourd'hui, il est joué dans le monde entier.

 

Après des études de sciences politiques, Arnaud Meunier suit une formation de comédien. Il fonde en 1997, La Compagnie de la Mauvaise Graine. Il travaille tour à tour sur les écritures de Novarina, Calderon de la Barca, Oriza Hirata ou encore Michel Vinaver. Il collabore régulièrement avec des maisons d'opéra en signant, par exemple, Pelléas et Melisande de Debussy pour le Festival de Pâques de Salzbourg. Artiste associé au Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines de 2006 à 2010, Arnaud Meunier prend, en janvier 2011, la direction de la Comédie de Saint- Etienne, Centre Dramatique National.

Au Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines, Arnaud Meunier a présenté Cent Vingt-Trois en 2006, Gens de Séoul en 2007, En quête de bonheur et King en 2008, Tori no tobu takasa en 2010, Le Problème en 2011, L'Enfant et les sortilèges en 2013 et Chapitres de la chute / Saga des Lehman brothers en 2014

 

théâtre de
st-quentin
-en-yvelines

Scène nationale

Place Georges Pompidou - CS 80317
78054 Saint Quentin en Yvelines
administration tél. : 01 30 96 99 30
administration@tsqy.org
01 30 96 99 00
 ENVOYER UN EMAIL