la saison les spectacles

Dress Code est reporté au mardi 16 mai 2023.

sam. 15 oct.  20H30
Petit théâtre
1h30 sans entracte
réservation
bientôt
disponible

Résumé


Jocelyn Mienniel, Christophe Chassol, Mike Ladd et Mathieu Edouard. Voici réuni un quartet de choc pour revisiter sur scène toutes les musiques et les sons de la « contre-culture », de Neil Young à Kurt Cobain. Dans un décor imaginé par l’immense plasticien Xavier Veilhan, ce projet célèbre avec brio l’anticonformisme et la liberté !

« … It’s better to burn out than to fade away » (Mieux vaut brûler carrément que s’éteindre à petit feu). Sur une idée originale du flûtiste et compositeur Jocelyn Mienniel, les paroles de cette chanson de Neil Young, qu’on retrouve dans la lettre de suicide de Kurt Cobain, pourraient être le leitmotiv de la fiction imaginée par Amaury Chardeau, producteur de l’émission Juke-Box qui retrace en musique l’histoire contemporaine. Dans un cadre de scène imaginé avec la collaboration du plasticien Xavier Veilhan, se joue la bande originale d’un film imaginaire : une nuit, le temps d’une fête parmi des inconnus, un homme réalise que, faute d’idéal, l’humanité court à sa perte. Comment sauver sa peau dans cette inextinguible fuite en avant, cette recherche effrénée de jouissance éphémère ? Avec en toile de fond une bande-son élaborée à partir de samples et d’archives sonores, Jocelyn Mienniel invite Chassol à croiser leurs influences empruntant à différents courants musicaux anticonformistes, pour imaginer un nouveau langage. Autour d’eux, le poète et rappeur américain Mike Ladd et le batteur Mathieu Edouard entrent à leur tour en dialogue avec une galerie de personnages insolites dans une ambiance de fête dévastatrice.

Résumé


Jocelyn Mienniel, Christophe Chassol, Mike Ladd et Mathieu Edouard. Voici réuni un quartet de choc pour revisiter sur scène toutes les musiques et les sons de la « contre-culture », de Neil Young à Kurt Cobain. Dans un décor imaginé par l’immense plasticien Xavier Veilhan, ce projet célèbre avec brio l’anticonformisme et la liberté !

« … It’s better to burn out than to fade away » (Mieux vaut brûler carrément que s’éteindre à petit feu). Sur une idée originale du flûtiste et compositeur Jocelyn Mienniel, les paroles de cette chanson de Neil Young, qu’on retrouve dans la lettre de suicide de Kurt Cobain, pourraient être le leitmotiv de la fiction imaginée par Amaury Chardeau, producteur de l’émission Juke-Box qui retrace en musique l’histoire contemporaine. Dans un cadre de scène imaginé avec la collaboration du plasticien Xavier Veilhan, se joue la bande originale d’un film imaginaire : une nuit, le temps d’une fête parmi des inconnus, un homme réalise que, faute d’idéal, l’humanité court à sa perte. Comment sauver sa peau dans cette inextinguible fuite en avant, cette recherche effrénée de jouissance éphémère ? Avec en toile de fond une bande-son élaborée à partir de samples et d’archives sonores, Jocelyn Mienniel invite Chassol à croiser leurs influences empruntant à différents courants musicaux anticonformistes, pour imaginer un nouveau langage. Autour d’eux, le poète et rappeur américain Mike Ladd et le batteur Mathieu Edouard entrent à leur tour en dialogue avec une galerie de personnages insolites dans une ambiance de fête dévastatrice.


Générique


Composition Jocelyn Mienniel et Christophe Chassol / Direction artistique Jocelyn Mienniel / Avec Jocelyn Mienniel flûtes, Korg MS20, Christophe Chassol Fender Rhodes, CP 80, sampleur, Mathieu Edouard batterie, Mike Ladd voix / Dramaturgie Amaury Chardeau / Collaboration scénique Xavier Veilha / Son et lumières TBC / Régie générale Boris Memmi
Production déléguée Fondation Royaumont / Coproduction Fondation Royaumont, Théâtre de Saint-Quentin en Yvelines - Scène Nationale, Centre des Arts d’Enghien-les-Bains, Festival Jazz à la Villette, Compagnie Drugstore Malone / Avec le mécénat du Groupe ADP / Avec le soutien de la Sacem / Photos © Flavien Prioreau, Cédric Roulliat

Générique


Composition Jocelyn Mienniel et Christophe Chassol / Direction artistique Jocelyn Mienniel / Avec Jocelyn Mienniel flûtes, Korg MS20, Christophe Chassol Fender Rhodes, CP 80, sampleur, Mathieu Edouard batterie, Mike Ladd voix / Dramaturgie Amaury Chardeau / Collaboration scénique Xavier Veilha / Son et lumières TBC / Régie générale Boris Memmi
Production déléguée Fondation Royaumont / Coproduction Fondation Royaumont, Théâtre de Saint-Quentin en Yvelines - Scène Nationale, Centre des Arts d’Enghien-les-Bains, Festival Jazz à la Villette, Compagnie Drugstore Malone / Avec le mécénat du Groupe ADP / Avec le soutien de la Sacem / Photos © Flavien Prioreau, Cédric Roulliat

En savoir plus


Jocelyn Mienniel, flûtiste et compositeur, a inspiré l’idée originale du projet en s’entourant d’artistes dont la rencontre explosive incarne parfaitement la transdisciplinarité de leur performance à chacun. Amaury Chardeau, que l’on connaît déjà à travers son émission Juke-Box sur France Culture, nous offre le récit du film imaginaire tandis que Chassol, habitué des performances inclassables et animateur de l’émission Ground Control sur Arte, tient la partition de piano. S’ajoutent Mathieu Edouard à la batterie, le lyrisme de Mike Lad, et Xavier Veilhan, qui en signe la collaboration scénique.

En savoir plus


Jocelyn Mienniel, flûtiste et compositeur, a inspiré l’idée originale du projet en s’entourant d’artistes dont la rencontre explosive incarne parfaitement la transdisciplinarité de leur performance à chacun. Amaury Chardeau, que l’on connaît déjà à travers son émission Juke-Box sur France Culture, nous offre le récit du film imaginaire tandis que Chassol, habitué des performances inclassables et animateur de l’émission Ground Control sur Arte, tient la partition de piano. S’ajoutent Mathieu Edouard à la batterie, le lyrisme de Mike Lad, et Xavier Veilhan, qui en signe la collaboration scénique.


Petit théâtre
1h30 sans entracte

Autour du spectacle

En images