Théâtre

Trilogie du revoir

Botho Strauss / Claude Porcell / Benjamin Porée
 4 mai
durée : 2h45 sans entracte / tarif A
Lieu : Grand Théâtre
mer. 04 mai 20H30
  • présentation
  • Générique
  • En savoir plus

Présentation

A l'occasion d'une exposition qu'ils ne verront pas, les personnages de Botho Strauss, mis en scène par Benjamin Porée, nous tendent un miroir et posent une question cruciale : comment vivre ensemble ?

L'association des Amis des Arts visite, en compagnie du directeur du Musée, une exposition en avant-première : Le Réalisme Capitaliste. Cette élite culturelle, qui rassemble des petits notables de tous horizons, attend plus ou moins patiemment de se ruer sur le buffet, tout en parlant d'art.
Au fil des scènes, comme projetées sur un écran, nous renvoyant notre propre image, les personnages révèlent peu à peu leurs conflits, leurs déchirures. Tout s'envenime davantage lorsque les visiteurs apprennent que l'exposition est interdite : un tableau réaliste critiquant le capitalisme et les financeurs de l'exposition semble déranger. C'est à l'éclatement du groupe que nous allons alors assister...
Après sa mise en scène, remarquable et remarquée, de Platonov, Benjamin Porée poursuit son questionnement sur la place de l'individu dans la société. Avec Trilogie du Revoir, pièce parmi les plus célèbres de Botho Strauss, qui se déroule en 1975, au moment du choc pétrolier, marquant le début de la crise que nous continuons de traverser, le jeune metteur en scène pose la question des idéaux et de la capacité de l'individu à vivre dans une société tributaire de la toute puissance de l'économie. Par l'axe d'une photographie que prend sans cesse un visiteur enfant, c'est le diaphragme de nos vies que questionne sa mise en scène. Porté par une formidable troupe de seize comédiens qui habite le plateau tel un choeur antique énergique, lucide et joyeux, ce théâtre du dévoilement est d'une sincérité pure et généreuse.

Générique

Texte : Botho Strauss
Traduction : Claude Porcell
Mise en scène : Benjamin Porée
Avec : Lucas Bonnifait Richard , Valentin Boraud Answald , Anthony Boullonnois Peter , Guillaume Compiano en alternance / Le Gardien , Nicolas Grosrichard en alternance / Le Gardien , Sylvain Dieuaide Moritz , Philippe Dormoy Martin , Christian Drillaud Franz , Macha Dussart Elfriede , Pierre Giafferi Felix , Mathieu Gervaise Kiepert , Elsa Granat Susanne , Garlan Le Martelot Le Petit Klaus , Sophie Mourousi Ruth , Mireille Perrier Viviane , Edith Proust Marlies , Hélène Rencurel Johanna , Aurélien Rondeau Lothar
Création lumière : Marie-Christine Soma
Création vidéo : Giuseppe Greco
Création son : Jean-Philippe François
Création costumes : Marion Moinet
Scénographie : Mathieu Lorry-Dupuy
Assistant à la mise en scène : Nicolas Grosrichard
Régie générale : Mathieu Gervaise
Régie lumière : Raphaël de Rosa
Régisseur son : Séverine Krouch
Régisseur vidéo : Ludovic Lang
Costumière : Roxane Verna
Production : Julie Comte-Gabillon
Diffusion et communication : Victor Leclère
Administration et logistique tournée : Anne Herrmann
L’Arche est agent théâtral du texte représenté : www.arche-editeur.com

Création le 21 juillet 2015 au Festival d’Avignon Production La Musicienne du silence Coproduction Gémeaux/Sceaux/Scène Nationale, Le Festival d’Avignon, Le Parvis - Scène nationale de Tarbes-Pyrénées, La Filature - Scène nationale de Mulhouse Résidence de production Les Gémeaux/Sceaux/Scène Nationale Avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication DRAC–Ile-de-France, de la Région Ile-de-France et de La Spédidam Avec le soutien artistique du Jeune Théâtre National Avec l’aide du Théâtre des Quartiers d’Ivry, CDN en préfiguration et de La Chapelle Dérézo, fabrique d’art – Brest Avec le concours technique du Théâtre national de Strasbourg Accompagnement La Magnanerie

 

En savoir plus

Figure majeure de la scène théâtrale, à la fois romancier, essayiste, dramaturge Botho Strauss appartient à la famille des auteurs dramatiques contemporains que l'on associe souvent à la tendance de la "nouvelle subjectivité" du théâtre allemand des années quatre-vingt et quatre-vingt-dix. Le théâtre de la "nouvelle subjectivité" se dissocie par un rejet des autres formes théâtrales présentes en Allemagne à son époque ; comme celui de l'engagement politique explicite au théâtre dans le «Théâtre documentaire», ou bien de celui du théâtre populaire, ou engagé. Le théâtre de Botho Strauss présente lui l'individu à part, à travers son isolement des autres, comme individu en perdition. Cette recherche et cette description du théâtre des premières années se cristallise autour d'un corpus de trois pièces connues : Trilogie du Revoir en 1977, Grand et petit en 1978 et Le Parc en 1983.
Botho Strauss écrit Trilogie du Revoir suite à l'adaptation des Estivants de Gorki, qu'il réalise en 1974 alors qu'il est dramaturge à Schaubühne sous la direction de Peter Stein.

Benjamin Porée se forme au cours Florent au sein de la classe libre, il a travaillé avec Jean-Pierre Garnier, Daniel Martin, Olivier Balazuc ou Thibault de Montalambert. C'est dans la « classe libre » qu'il rencontre le groupe de comédiens formant aujourd'hui sa jeune compagnie La musicienne du silence, fondée en 2006. En 2012, il est remarqué par José Alfarroba, le directeur du Théâtre de Vanves qui l'invite comme artiste résident, puis comme artiste associé. Benjamin Porée y monte notamment une fougueuse Andromaque. Il adapte également pour la scène Une saison en enfer d'Arthur Rimbaud. En 2014, sa mise en scène de Platonov fait un triomphe au Théâtre de l'Odéon. Son travail se nourrit de sa passion pour les auteurs mais aussi pour la notion de troupe. C'est ce travail continu avec les comédiens qui est le moteur de son travail.

théâtre de
st-quentin
-en-yvelines

Scène nationale

Place Georges Pompidou - CS 80317
78054 Saint Quentin en Yvelines
administration tél. : 01 30 96 99 30
administration@tsqy.org
01 30 96 99 00
 ENVOYER UN EMAIL