Théâtre musical-Marionnettes

Pierrot lunaire

Jean-Philippe Desrousseaux / Hanns Eisler / Arnold Schönberg
 16 janv.
durée : 1h sans entracte / tarif A
Lieu : Grand Théâtre
sam. 16 janvier 20H30
  • présentation
  • Générique
  • Autour
  • En savoir plus

Présentation

Pierrot lunaire de Schönberg ne cesse de fasciner et susciter la créativité des artistes. Aujourd'hui, ce sont Takénori Némoto, son Ensemble Musica Nigella et le metteur en scène Jean-Philippe Desrousseaux qui s'en emparent, en jetant un pont entre les cultures et les époques. Expressionnisme allemand et marionnettes du théâtre japonais Bunraku se rencontrent dans un cabaret fantastique et onirique de toute beauté.



Dans une maison de thé, au Japon, Pierrot est amoureux de Colombine, la belle geisha, mais, par crainte du terrible Cassandre, ils ne peuvent s'aimer qu'en cachette. Devenu jaloux et violent, Pierrot finira par tuer l'objet de ses amours, premier pas vers une longue et terrible descente dans les enfers de la douleur et vers la rédemption.
Cent ans après sa création pour l'art du cabaret, Pierrot lunaire étonne et surprend toujours. Cette pièce musicale composée de 21 lieder, où se mêlent transgression et élégance, érudition et esprit canaille, porte en elle un théâtre de figures telles qu'elles sont présentes dans la Commedia dell'arte ou le Bunraku. C'est par cet art japonais ancestral de la marionnette que Jean-Philippe Desrousseaux adapte cette délicate épopée lyrique. Manipulées à vue, parmi les musiciens de l'Ensemble Musica Nigella et la récitante-chanteuse Marie Lenormand, les marionnettes évoluent dans des espaces lumineux qui soulignent la puissance du jeu musical.
S'expriment alors toute la douceur et la cruauté de personnages torturés par le désir et la jalousie.
Comme dans une représentation de théâtre Nô, une autre forme de théâtre traditionnel japonais qui commence toujours par une courte pièce de Kyôgen - légère et joyeuse - précédant la pièce principale - grave et dramatique -, Pierrot lunaire est précédé d'une pièce préliminaire. Composée par Hanns Eisler, élève et ami de Schönberg, Quatorze manières de décrire la pluie propose un travail de création vidéo qui évoque les marionnettes, sans les dévoiler.

Générique

Direction musicale : Takénori Némoto
Adaptation, mise en scène, costumes et scénographie : Jean-Philippe Desrousseaux
"Quatorze manières de décrire la pluie" de : Hanns Eisler 1941
oeuvre dédiée à : Arnold Schönberg pour ses 70 ans en 1944
Pierrot lunaire d’ : Arnold Schönberg
Sur les poèmes d’ : Albert Giraud traduits en Allemand par Otto Erich Hartleben (1912).

Avec
Mezzo-soprano : Marie Lenormand
Ensemble Musica Nigella : Pablo Schatzman , Annabelle Brey , Nicolas Ducloux , Anne-Cécile Cuniot , François Miquel
Marionnettistes : Jean-Philippe Desrousseaux , Gaëlle Trimardeau , Antonin Autran , Bruno Coulon

Réalisation des marionnettes : Petr Rezac
Création lumière : François-Xavier Guinnepain
Création vidéo : Gabriele Alessandrini

Production Ensemble Musica Nigella / Coproduction Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines, Scène nationale, Les 2 Scènes, Scène nationale de Besançon, Euphonie, Festival Musica Nigella / Avec le soutien de l'ADAMI et de la SPEDIDAM / Avec l'aide d'Arcadi Ile de France / Dispositif d'accompagnement

Autour

Répétition publique
> jeudi 14 janvier - 19h

Atelier en famille
« Un pont entre les cultures et les époques »
Jean-Philippe Desrousseaux, metteur en scène et Takénori Némoto, directeur musical, nous proposent une véritable immersion dans le processus de création de Pierrot lunaire, dans lequel ils font se croiser expressionnisme allemand et marionnettes du théâtre japonais Bunraku.
Au programme : manipulation de marionnettes, découverte des codes du théâtre traditionnel japonais et du théâtre classique occidental, notamment la commedia dell’arte, approche de la technique vocale du Sprechgesang  (« Chanté-parlé »).
> samedi 9 janvier 14h30 - 17h30

Avant-scène
L’équipe artistique de Pierrot lunaire nous éclaire sur les multiples facettes artistiques et historiques que représente Pierrot lunaire. Agrémentée d’extraits de plusieurs versions scéniques qui eurent lieu au cours des 20 dernières années à travers le monde, cette « Avant-scène » nous fait partager les moments forts de cette nouvelle création et nous montre à quel point ce chef-d’œuvre a fasciné toutes les générations d’artistes depuis sa création en 1912.
> samedi 16 janvier - 19h

Entrée libre - Renseignements et réservations 01 30 96 99 00 - accueil@tsqy.org

Lever de rideau Schönberg
Dans le cadre du partenariat au long cours avec le Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines, Scène nationale, le Conservatoire à Rayonnement Régional de Versailles propose un lever de rideau à Pierrot lunaire. L’occasion pour de jeunes artistes, futurs professionnels, de nous faire entendre des œuvres d’Arnold Schönberg, en résonance avec le spectacle.

> samedi 16 janvier - 20h

Au programme :
- Extraits de l’Opus 23 (N° 1,2 et 5) d’Arnold Schönberg interprétés par Pei-Chih Hsieh (piano)
- Valse de l’Opus 23 d’Arnold Schönberg, arrangement pour flûte traversière (Marie Catherine Thevenot), Clarinette (Pauline Larose) basson (Emile Burckard) et Pierre Cardenaud (Euphonium)


En savoir plus

Arnold Schönberg est un des compositeurs modernes les plus importants. Il se forme de manière autodidacte en étudiant Bach, Mozart ou encore Brahms. Sa première oeuvre, La nuit transfigurée, sera fortement influencée par Strauss et Wagner. Son écriture sera un long cheminement vers l'écriture dodécaphonique et la composition sérielle. En 1933, il fuit son Autriche natale, à cause des persécutions nazies, pour les Etats-Unis.

Né au Japon, Takénori Némoto, commence son apprentissage de la musique très jeune. Il découvre successivement le violon, le piano et le cor puis la direction d'orchestre. Il se forme à l'Université Nationale des Beaux-Arts et de la Musique de Tokyo, puis arrive en France en 1992 et poursuit ses études à l'Ecole Normale de Musique de Paris. Il se produit comme cor-solo sur les plus grandes scènes d'Europe avec des ensembles prestigieux comme l'Orchestre Poitou-Charentes et les Musiciens du Louvre-Grenoble. Il est le directeur musical de l'Ensemble Nigella qu'il dirige dans des opéras, comme Rita de Donizetti ou des formes lyriques mises en scène comme le Voyage d'hiver de Schubert.
Au Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines, Takénori Némoto a dirigé Le Voyage d'hiver en 2014.

 

Jean-Philippe Desrousseaux est metteur en scène et marionnettiste. Après une formation entre théâtre, musique et écriture, il se forme à la manipulation de marionnettes aupès d'Alain Recoing au Théâtre aux Mains Nues. Il met régulièrement en scène des oeuvres musicales où interviennent les marionnettes comme Hippolyte et Aricie de Rameau en collaboration avec le Centre de Musique Baroque de Versailles et l'Ensemble Philidor. Il prépare actuellement deux parodies d'opéra en marionnettes, Carmen de Bizet et Atis, de Lully. Il enseigne la marionnette dans plusieurs centres de formation et anime le Théâtre de Marionnettes du Parc Floral de Paris, pour lequel il a écrit une trentaine d'histoires.

 

> Site à visiter :
L'ensemble Musica Nigella

théâtre de
st-quentin
-en-yvelines

Scène nationale

Place Georges Pompidou - CS 80317
78054 Saint Quentin en Yvelines
administration tél. : 01 30 96 99 30
administration@tsqy.org
01 30 96 99 00
 ENVOYER UN EMAIL