Danse

Dancing GrandMothers

Eun-Me Ahn
 10 oct.
durée : 1h30 sans entracte / tarif B
Lieu : Grand Théâtre
sam. 10 octobre 20H30
  • présentation
  • Générique
  • En savoir plus

Présentation

Star excentrique de la danse coréenne, la chorégraphe Eun-Me Ahn, alias "la Pina Baush de Séoul", rassemble grand-mères coréennes et jeunes danseurs pour un voyage joyeux et vivifiant dans le temps et le mouvement.
Une cure de jouvence !



Elles sont paysannes, marchandes, coiffeuses... et respectables grand-mères. Elles sont une autre image de la Corée du Sud, celle des arrière-cours, des cuisines, des champs et des marchés. Pendant un an, au gré de pérégrinations dans les campagnes coréennes les plus reculées, Eun-Me Ahn a rencontré, caméra au poing, des dizaines de mamies, pour les faire danser sur des chansons de leur jeunesse.
Se sont constitués alors un répertoire de mouvements et une série de séquences filmées, qui servent de trame au spectacle Dancing Grandmothers.
Débordantes d'énergie et de vitalité, jouant de leur pouvoir de séduction régénéré, quelque quinze grand-mères dansent sur des chansons populaires coréennes des années 1930 à 1970, dans un dialogue étonnant avec neuf jeunes danseurs, d'une agilité et d'un dynamisme insolents. Entre musique populaire et techno festive, sous des boules à facettes, des danseurs de tous âges forment alors des couples hors du temps, tout entier au bonheur de danser. "La gaîté appelle le bonheur, la danse appelle le bonheur", telle est la profession de foi de Dancing Grandmothers.
La danse comme expression de la joie intérieure, celle qui permet de retrouver sa jeunesse, qui traverse les époques et relie les générations.

Générique

Chorégraphie, mise en scène, scénographie et costumes : Eun-Me Ahn
Avec : Eun-Me Ahn, Hyung-Kyun Ko, Si-Han Park, Hyun-Woo Nam, Young-Min Jung, Je-Sung Lee, Hyo-Sub Bae, Hyek-Young Kim, Jihye Ha, Ei-Sul Lee
Les grand-mères : Chang-Nang Ahn, Soon-Gum Roe, Heun-Gim Yoon, Young-Rye Kim, Young-Ja Joung, Ok-Keun Choi, So-Sun Lee, Samkw Lee, Hyo-Nam Jung
Le grand-père : Kwangil Choi
Musique : Young-Gyu Jang
Conseil artistique : Chun Wooyong
Lumières : Jang Jinyoung
Vidéo : Taeseaok Lee
Composition : Young-Gyu Jang
Directrice de production : Jim-Yung Kim
Accompagnement des grands-mères : Eun-Ji Park , Jin-Won Lee

Avec le Festival d'Automne à Paris
Dans le cadre de l'Année France-Corée 2015-2016

Production Doosan Art Center, Eun-Me Ahn Company / Commande du Doosan Art Center (DAC), en production partagée avec Eun-Me Ahn Company / Coproduction 2011 Festival Paris Quartier d'Eté / Diffusion Mister Dante, Didier Michel et Jean-Marie Chabot / Avec le Festival d'Automne à Paris / Spectacle créé au Doosan Art Center (Corée) en février 2011

En savoir plus

Née en 1963 en République de Corée, Eun-Me Ahn est danseuse et chorégraphe. Dès l'adolescence elle se forme à la danse et s'initie aux pratiques chamaniques coréennes, qui nourriront dès lors son imaginaire et sa conception de la danse. Elle découvre en même temps, le travail chorégraphique d'Isadora Duncan et la danse contemporaine occidentale. A l'âge de vingt ans, elle intègre la Korean Modern Dance Company et la Korean Contemporary Dance Company à Séoul, puis, décroche avec succès un diplôme à l'E-Wha University. Elle part alors pour les Etats-Unis et intègre la Tisch School of Arts. Elle présente dans les années 2000, une série de solos intitulé Tomb au Pina Bausch Festival à Wuppertal. Ce sera le début d'une longue série de tournées européennes.

Elle retourne en Corée à l'aube des années 2000 et prend la direction artistique de Daegu Metropolitan City Dance Company. Elle crée notamment The Little Match Girl et Sky Pepper. Elle chorégraphie également la cérémonie d'ouverture de la Coupe du monde de football à Deagu en Corée. En 2007, elle crée Symphoca Princess Bari, adaptation chorégraphique d'une légende coréenne, qui sera présentée au Seoul ARCO Art Center en Corée, au Tanztheater Wuppertal Pina Bausch Festival en Allemagne, au festival d'édimbourg, Autumn Festival en écosse. Novatrice dans les thèmes et les formes qu'elle présente, elle remet en question la société coréenne tout en valorisant son patrimoine. Par exemple, elle collabore à la conception d'éclairages en s'appuyant sur la symbolique des couleurs dans le chamanisme ou mêle légende, traditions musicales, pop et nudité pour inviter au pardon et à l'audace. Créatrice intrépide, elle a déjà dansé avec un poulet, planté des coups de hache dans un piano ou déchiré sa robe pour en distribuer les lambeaux. Avec quelque 90 créations très diversifiées et marquées par les contrastes, elle a changé le visage traditionnellement zen de la danse asiatique.

théâtre de
st-quentin
-en-yvelines

Scène nationale

Place Georges Pompidou - CS 80317
78054 Saint Quentin en Yvelines
administration tél. : 01 30 96 99 30
administration@tsqy.org
01 30 96 99 00
 ENVOYER UN EMAIL