la saison les spectacles

sam. 2 oct.  20H30
Grand Théâtre
durée 1h30 sans entracte

Un quart de siècle, ça se fête ! A l’occasion de la réédition de Boire, son premier album devenu culte, Miossec part en tournée pour rejouer intégralement cette œuvre fondatrice qui a donné un sacré coup de fouet à la chanson française.

Disque de la dernière chance enregistré avec les moyens du bord, Boire est aujourd’hui un classique. Vingt-cinq ans après sa sortie fracassante, l’auteur-compositeur brestois mêlant chanson, rock et poésie brute le revisite en concert, en y associant des titres écrits pour d’autres (Gréco, Birkin, Gardot, Eicher, Bashung …), qu’il n’a jamais chantés en live.
Une vraie tournée générale !

La rudesse apparente de cet album à l’instrumentation dépouillée - deux guitares et une basse accompagnaient cette écriture personnelle racontant les soirées d’errance dans un environnement affectif, politique et social désespérants - se trouve désormais apaisée par la présence de quatre compagnons de scène (violon, guitare, basse, piano, batterie). Un joli quintet et une douce nostalgie.

Un quart de siècle, ça se fête ! A l’occasion de la réédition de Boire, son premier album devenu culte, Miossec part en tournée pour rejouer intégralement cette œuvre fondatrice qui a donné un sacré coup de fouet à la chanson française.

Disque de la dernière chance enregistré avec les moyens du bord, Boire est aujourd’hui un classique. Vingt-cinq ans après sa sortie fracassante, l’auteur-compositeur brestois mêlant chanson, rock et poésie brute le revisite en concert, en y associant des titres écrits pour d’autres (Gréco, Birkin, Gardot, Eicher, Bashung …), qu’il n’a jamais chantés en live.
Une vraie tournée générale !

La rudesse apparente de cet album à l’instrumentation dépouillée - deux guitares et une basse accompagnaient cette écriture personnelle racontant les soirées d’errance dans un environnement affectif, politique et social désespérants - se trouve désormais apaisée par la présence de quatre compagnons de scène (violon, guitare, basse, piano, batterie). Un joli quintet et une douce nostalgie.


Christophe Miossec chant / Mirabelle Gilis violon, mandoline, chant / Seb Hoog guitares, chœurs / Laurent Saligault basse, claviers, chœurs / Guillaume Rossel guitare, piano, batterie
Christophe Miossec chant / Mirabelle Gilis violon, mandoline, chant / Seb Hoog guitares, chœurs / Laurent Saligault basse, claviers, chœurs / Guillaume Rossel guitare, piano, batterie

Mars 95. Encore inconnu au bataillon, Miossec sort son tout premier album Boire salué par la critique. Depuis, l’interprète de Brest est devenu une voix incontournable de la nouvelle scène française et fait vibrer ses cordes vocales au détour de sa mélancolie. Si l’âme du Finistère insuffle la plupart de ses chansons, c’est toute la scène musicale française qui s’en inspire. Les plus grands, d’Alain Bashung à Stéphane Eicher en passant par Jane Birkin, se sont emparés de son lyrisme brut et de sa langue reconnaissable entre mille.

Mars 95. Encore inconnu au bataillon, Miossec sort son tout premier album Boire salué par la critique. Depuis, l’interprète de Brest est devenu une voix incontournable de la nouvelle scène française et fait vibrer ses cordes vocales au détour de sa mélancolie. Si l’âme du Finistère insuffle la plupart de ses chansons, c’est toute la scène musicale française qui s’en inspire. Les plus grands, d’Alain Bashung à Stéphane Eicher en passant par Jane Birkin, se sont emparés de son lyrisme brut et de sa langue reconnaissable entre mille.


Grand Théâtre
durée 1h30 sans entracte

Actus

En images