Achetez
vos places
Abonnez-
vous
 
 
SAISON 17-18
Les spectacles
 
 
BELLA FIGURA ©  Alice Blangero AELATORIO ©  Alice Blangero AELATORIO ©  Alice Blangero AELATORIO ©  Alice Blangero AELATORIO ©  Alice Blangero BELLA FIGURA ©  Alice Blangero BELLA FIGURA ©  Alice Blangero
BELLA FIGURA © Alice Blangero
Danse
LES BALLETS DE MONTE-CARLO
Jirí Kylián / Jean-Christophe Maillot
26 
 28 janv.
durée : 1h40 avec entracte / tarif unique 24 eur.
Lieu : Grand Théâtre
ven. 26 janvier 20H30
sam. 27 janvier 20H30
dim. 28 janvier 16H00
  Réserver maintenant    
  • présentation
  • Générique
  • En savoir plus
Présentation
Proposant une magnifique fusion entre la modernité et le grand style du ballet, les Ballets de Monte-Carlo sont devenus incontournables sur les scènes des cinq continents. Au programme de cette soirée en deux volets, Bella Figura, ballet mythique de Jirí Kylián, l’un des grands chorégraphes du XXe siècle et Aleatorio, miracle de composition et d’écriture chorégraphique signé par le chorégraphe directeur de la troupe monégasque lui-même, Jean-Christophe Maillot. L’excellence et l’audace des Ballets de Monte-Carlo font merveille !
Bella Figura est l’une des oeuvres maîtresses de Jirí Kylián, éblouissant florilège de l’écriture inventive, raffinée et virtuose du chorégraphe tchèque. Entre ombre et lumière, à la lisière du rêve et de la réalité, du visible et de l’invisible, de l’être et du paraître, Bella Figura est une suite de duos, trios et quatuors d’une harmonie et d’une beauté qui subjuguent. Sur des musiques baroques des XVIIe et XVIIIe siècles, de Pergolese et Vivaldi entre autres, neufs danseurs des Ballets de Monte-Carlo interrogent l’ambiguïté esthétique de la représentation, explorent la zone de tension entre l’artificiel et le réel, au travers d’un sensuel jeu de masques et de simulacres.
Avec Aleatorio, Jean-Christophe Maillot rend hommage à la beauté du hasard et de l’incertitude. Le chorégraphe réunit trois de ses oeuvres (Men’s Dance, Men’s Dance for Women et Presque rien) qui déclinent un même thème, celui de la rencontre amoureuse, de la force de l’attraction et du désir qui ne se commande pas. Sur les Concertos italiens de Bach, interprétés par Alexandre Tharaud et une composition de Bertrand Maillot qui se marie à merveille à Bach, l’écriture chorégraphique de Jean-Christophe Maillot, athlétique pour les hommes, sur pointes pour les femmes, est taillée pour les somptueux danseurs de sa troupe : exigeante, organique, véloce, fulgurante.
Générique

Bella Figura
Chorégraphie : Jirí Kylián
Musiques : Lukas Foss , Giovanni Battista Pergolesi , Alessandro Marcello , Antonio Vivaldi , Giuseppe Torelli
Costumes : Joke Visser
Décors : Jirí Kylián
Lumière : Jirí Kylián , Tom Bevoort , Kees Tjebbes
Assistant du chorégraphe : Cora Bos Kroese

Aleatorio
Chorégraphie et scénographie : Jean-Christophe Maillot
Musique : Jean-Sébastien Bach , Bertrand Maillot
Lumière : Dominique Drillot
Costumes : Jean- Christophe Maillot , Jean-Michel Lainé
Vidéo : Alice Blangero , Grégory Sebbane

Sous la Présidence de S.A.R. La Princesse de Hanovre
Les Ballets de Monte-Carlo / Jean-Christophe Maillot
En savoir plus

Interprète et chorégraphe d’origine tchèque, Jirí Kylián se forme à Prague avant de passer par la prestigieuse Royal Ballet School de Londres. Directeur de la compagnie néerlandaise Nederlands Dans Theater de 1975 à 2004, ses travaux revisitent avec subtilité et énergie les bases classiques de la danse. Parmi ses travaux les plus connus, on trouve notamment Symphony of Psalms, créé en 1978, et One of a kind, qui a reçu le prix Nijinski en 2000. Reconnu mondialement, son travail à fait l’objet d’une soirée spéciale à l’Opéra de Paris au cours de la saison 2016-2017.

Après des études de danse et de piano, Jean-Christophe Maillot intègre l'école internationale de Danse de Rosella Hightower à Cannes, jusqu’à l’obtention du Prix de Lausanne en 1977. En 1983, il devient chorégraphe et directeur du Ballet du Grand Théâtre de Tours, qui deviendra par la suite Centre Chorégraphique national. En 1987, il créé un de ses ballets restés les plus célèbres, Le Mandarin Merveilleux, pour les Ballets de Monte-Carlo. Il prendra la tête de cette compagnie internationalement reconnue en 1993. Il y signe trente créations dont certaines sont inscrites dans les répertoires des plus grands ballets : le royal Danish Ballet, le Ballet du Grand théâtre de Genève, le Pacific northwest Ballet, l’american Ballet theatre ou le Béjart Ballet Lausanne.

Sa curiosité l'amène à multiplier les collaborations avec des artistes venus d'horizon divers (compositeurs, plasticiens...), mais également à programmer d'autres chorégraphes tels que William Forsythe, Jiri Kylian, Karole Armitage, Emio Greco ou Alonzo King. En 2000, il crée le Monaco Dance Forum, véritable vitrine éclectique de spectacles, d’expositions, d’ateliers et de conférences. Il poursuit son exploration des différents arts en mettant en scène des opéras comme Carmen, et en filmant ses propres chorégraphies.

1909 marque le début d’une forte implantation de l’art chorégraphique à Monaco. Serge de Diaghilev présente pour la première fois à Paris ses Ballets Russes. Ils s’établissent à Monte-Carlo qui devient leur atelier créatif pendant deux décennies. Depuis la Principauté, Diaghilev réforme le ballet de son temps dans toutes ses formes. À sa mort en 1929, la compagnie est dissoute. Plusieurs personnalités et chorégraphes la font renaître sous diverses appellations mais elle disparaît définitivement en 1951. Les Ballets de Monte-Carlo renaissent en 1985, grâce à la volonté de S.A.R la Princesse de Hanovre de réaliser le vœu de S.A.S la Princesse Grace de recréer une compagnie de ballets en Principauté. Dirigée d’abord par Ghislaine Thesmar et Pierre Lacotte, puis Jean-Yves Esquerre, l’arrivée de Jean-Christophe Maillot à la direction des Ballets de Monte-Carlo en 1993, fait prendre un nouvel essor à la compagnie dont on reconnaît aujourd’hui le niveau de maturité et d’excellence. En 2011, une nouvelle structure dirigée par Jean-Christophe Maillot réunit ces trois institutions : Les Ballets de Monte-Carlo concentrent l'excellence d'une compagnie internationale, les atouts d'un festival multiforme et le potentiel d'une école de haut niveau. Création, formation et diffusion sont à présent réunies à Monaco pour se mettre au service de l’art chorégraphique d’une manière inédite dans le monde de la danse.

La presse
 
 
théâtre de
st-quentin
-en-yvelines
Scène nationale
Place Georges Pompidou - CS 80317
78054 Saint Quentin en Yvelines
administration tél. : 01 30 96 99 30
administration@tsqy.org
01 30 96 99 00
 ENVOYER UN EMAIL