Achetez
vos places
Abonnez-
vous
 
 
SAISON 17-18
Les spectacles
 
 
L’ÉBLOUI ©  Claire Le Roy, Atelier BEAU/VOIR
L’ÉBLOUI © Claire Le Roy, Atelier BEAU/VOIR
Opéra
en famille dès 8 ans
L’ÉBLOUI
Joël Jouanneau / Michel Musseau / Xavier Legasa / Le Carrosse d’Or / Ars Nova ensemble instrumental
 11 nov.
durée : 50 mn sans entracte / tarif A
Lieu : Petit théâtre
mer. 08 novembre 20H30
jeu. 09 novembre 19H30
ven. 10 novembre 20H30
sam. 11 novembre 18H00
  Réserver maintenant    
  • présentation
  • Générique
  • Autour
  • En savoir plus
Présentation
Faire découvrir l’opéra au plus grand nombre et dès le jeune âge, tel est le credo du Carrosse d’Or et de l’ensemble instrumental Ars Nova. Après le succès rencontré avec La Maison qui chante et Courte longue vie au grand petit roi, ils se saisissent du merveilleux conte métaphorique de Joël Jouanneau pour créer un opéra initiatique qui s’adresse à toutes les générations.
L’Ébloui raconte le parcours initiatique du jeune Horn, né à l’âge de sept ans dans un jardin de neige avec deux trous noirs pour seuls yeux. Grâce à sa rencontre avec Aube, fille du soleil, il pourra se détacher de Merveille, sa mère tyrannique, et apprendre à porter un autre regard sur le monde et la vie. L’histoire d’Horn, c’est celle de chaque enfant, qui découvre, apprend, s’émerveille... Très ouvert et polysémique, le texte de Joël Jouanneau oscille entre fable fantastique et récit psychologique.
Dans cette nouvelle création autour de L’Ébloui, troisième pièce pour la jeunesse de Joël Jouanneau, dont l’auteur signe lui-même l’adaptation pour l’opéra, Le Carrosse d’Or et Ars Nova rassemblent trois chanteursmarionnettistes et un ensemble de musique de chambre de trois musiciens (piano, violon, contrebasse) qui utiliseront également quelques percussions (métallophone, cloche tubulaire, wood-block, piano-jouet...). S’inspirant du parlé-chanté de Claudio Monteverdi, mêlant des sonorités jazz et folk, empruntant à Luciano Berio et Benjamin Britten, le compositeur Michel Musseau compose une musique claire, essentielle.
Au fil des escales du jeune Horn, vécues comme autant de parenthèses merveilleuses derrière une superposition de voiles, de lumières et de textures, vont surgir des personnages aussi loufoques qu’une girafe bleue et un âne à trois têtes, créatures imaginaires tout droit sorties du paradis perdu de l’enfance.
Générique

Livret : Joël Jouanneau
Musique : Michel Musseau
Mise en scène : Xavier Legasa
Scénographie : Gaspard Pinta
Direction musicale : Philippe Nahon
Chef de chant : Jean-Yves Aizic
Avec : Le Carrosse d’Or (3 chanteurs marionnettistes) : Léna Rondé, soprano, Delphine Guévar, mezzo-soprano, Paul-Alexandre Dubois, baryton , Ars Nova ensemble instrumental : Michel Maurer, piano, Catherine Jacquet ou Marie Charvet, violon, Tanguy Menez, contrebasse /
Création marionnettes : Arnaud Louski-Pane
Assistanat mise en scène : Francesca Congiu
Création lumière et régie générale : Simon Fritschi
Costumes : Sylvie Berthoux

Coproduction Ars Nova ensemble instrumental, Le Carrosse d’Or, Abbaye Royale de Fontevraud, Opéra de Rouen, Théâtre de Saint-Quentin en Yvelines Scène nationale, La Ferme du Buisson Scène nationale de Marne-la-Vallée / Résidence de création au Théâtre de Saint-Quentin en Yve- lines Scène nationale / Avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication (DRAC Île-de-France), d’Ar- cadi Ile-de-France
Autour

Répétition publique
Ce premier rendez-vous de la saison est consacré à L'Ebloui, opéra initiatique adapté du merveilleux conte métaphorique de Joël Jouanneau.
Après quelques jours de travail dans nos murs, l'équipe artistique nous accueille pour nous faire découvrir, en avant-première, les dessous de la création.

Date communiquée en septembre.
Entrée libre. Réservation souhaitée.
Renseignements et réservations au  01 30 96 99 00 ou accueil@tsqy.org

Bord de scène
A l'issue des représentations du jeudi au Petit Théâtre, vous êtes invité à dialoguer avec les équipes artistiques.
L'Ebloui : jeudi 9 novembre.

En savoir plus

Compositeur ayant reçu son premier piano en cadeau à l’âge de trois ans, Michel Musseau se passionne très tôt pour la musique, écoutant Ray Charles avec sa sœur, Mozart avec son père et la radio avec son frère, avec un passage par la faculté de Vincennes dans les années 70 où il se retrouve forme au fameux « antitraité d’harmonie » d’Éveline Andreani, célèbre compositrice de l’époque. Il découvre en parallèle le théâtre de marionnettes, et ne cessera de lier ces deux univers tout au long de sa carrière, qui sera auréolée du Prix du Meilleur Compositeur de Musique de Scène du Syndicat Professionnel de la Critique Dramatique et Musicale en 1997. On lui doit les disques Sapiens Sapiens, Mandragore Mandragore et Tant qu’il y a de la vie, il y a du désespoir. Depuis 1975, ses musiques ont été jouées et entendues au Théâtre de la Gaîté Montparnasse, au Musée d’Art Moderne, au Théâtre National de Chaillot, à l’Olympia, au Théâtre du Lierre, Théâtre d’Ivry, au Festival Musica de Strasbourg, au Festival d’Avignon, au Théâtre de la Ville, à l’Opéra Bastille, à l’Opéra de Lille, à l’Opéra de Nantes, à l’Opéra d’Angers, au Théâtre de la Tempête, au Théâtre des Abbesses, au Théâtre de la Bastille, en Ecosse, en Angleterre, en Suisse, en Belgique, en Espagne, en Italie, au Canada, au Brésil, en Corée...

Issu d’une famille d’ouvriers originaire du Loir et Cher, Joël Jouanneau sera instituteur, employé de bureau, coordinateur des affaires culturelles de la ville de Saint-Denis puis journaliste avant de devenir auteur et metteur en scène de théâtre. Après Nuit d’orage sur Gaza en 1984, il adapte La dédicace, de Botho Strauss, et fonde sa propre compagnie, L’Eldorado. Ses textes sont aujourd’hui publiés chez Actes Sud.

Passé de la guitare classique au rock dès l’enfance, Xavier Legasa prend goût à la scène avant de créer Le Carrosse d’Or avec Francesca Congiu, qui l’assiste à la mise en scène, tous deux mus par le désir d’engager un travail de création lyrique qui utiliserait les différents moyens d’expression du spectacle vivant. Aujourd’hui directeur artistique de la compagnie, il a travaillé auprès des metteurs en scène Agnès Laurent, Alain Maratrat, Mario Gonzalez, Pierre Barrat, Stéphane Braunschweig, Giorgio Marini, Robert Cantarella mais aussi des chefs d’orchestre Zoltan Pesco à La Scala de Milan, Jean-Claude Malgoire, René Jacobs, Olivier Dejours, Philippe Nahon, Pierre Roulier, Henri Farge ou encore le compositeur et musicien Pablo Cueco.

Diplômé d’architecture et aujourd’hui scénographe de la Compagnie du Veilleur de Mathieu Roy, Gaspard Pinta conçoit les décors de L’amour conjugal d’après Alberto Moravia, d’Histoire d’Amour (derniers chapitres) de Jean-Luc Lagarce, de Peer Gynt de Henrik Ibsen, du diptyque Notre Pain Quotidien de Gesine Danckwart, Le Moche de Marius von Mayenburg, de La Conférence, Qui a peur du Loup ? et Un doux reniement de Christophe Pellet, de Même les chevaliers tombent dans l’oubli de Gustave Akakpo, de Martyr de Marius von Mayenburg. Lors de la saison 2015/2016, il conçoit un gradin équipé et un dispositif itinérant pour la Compagnie du Veilleur en vue de la création d’Europe Connexion de Alexandra Badea, à l’affiche du TSQY la saison dernière.

Créateur-marionnettiste, Arnaud Louski-Pane étudie l’ingénierie, la linguistique, la sculpture et le théâtre de marionnettes, avant de développer une recherche sur la limite de l’individu. A la frontière du spectacle vivant et des arts plastiques, son travail se concrétise avec To fall is to understand the universe en 2013 avec Laurent Chanel ; Les Hautes Herbes en 2016, et des collaborations avec d’autres compagnies de théâtre visuel, telles que la Cie S’appelle reviens, le théâtre de l’Entrouvert, Julika Mayer et la Cie Sans Souci.

Le baryton Paul-Alexandre Dubois entame très tôt sa formation musicale par l’étude du piano, du violon et de la contrebasse. Membre fondateur du chœur de chambre Accentus et Axe 21, il participe à de nombreuses créations de théâtre musical, et réalise plusieurs mises en scène, parmi lesquelles L’Opéra de quatre notes de T. Johnson (Opéra Bastille, Festival Musica, Théâtre de l’Athénée), Le Maréchal-Ferrant de F-A. Danican-Philidor (Ensemble Almazis-Iakovos Pappas, Festival de La Chabotterie, Opéra d’été en Bourgogne, Péniche Opéra), L’Éducation manquée d’E. Chabrier, La Colombe de C. Gounod, La surprise de l’Amour de F. Poise (Atelier Lyrique de Franche-Comté). Depuis 2007, il est le directeur musical des Lundi De La Contemporaine de la Péniche Opéra.

La mezzo-soprano Aurore Ugolin fait ses premiers pas dans le monde de la musique avec l’étude de la clarinette. Après l’obtention d’une licence de musicologie en 1997, elle part étudier le chant, le piano, la diction lyrique anglaise et allemande aux États-Unis. A son retour, en septembre 2000, elle intègre le Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Dès sa sortie du conservatoire, elle interprète des rôles tels que Mercedes (Carmen/Bizet) et Didon (Didon et Enée/ Purcell) sous la direction d’Attilio Cremonesi. On l’a également vue dans Maraina de Trulès, interpréter le rôle de Dinah dans Trouble in Tahiti de Bernstein et la mère et la Tasse chinoise dans L’enfant et les sortilèges de Ravel.
La presse
 
 
théâtre de
st-quentin
-en-yvelines
Scène nationale
Place Georges Pompidou - CS 80317
78054 Saint Quentin en Yvelines
administration tél. : 01 30 96 99 30
administration@tsqy.org
01 30 96 99 00
 ENVOYER UN EMAIL