Achetez
vos places
Abonnez-
vous
 
 
SAISON 16-17
Les spectacles
 
 
Le Corps du Ballet National de Marseille ©  Alwin Poiana Le Corps du Ballet National de Marseille ©  Alwin Poiana Le Corps du Ballet National de Marseille ©  Alwin Poiana Le Corps du Ballet National de Marseille ©  Alwin Poiana Le Corps du Ballet National de Marseille ©  Alwin Poiana
Le Corps du Ballet National de Marseille © Alwin Poiana
Danse
Dès 8 ans
LE CORPS DU BALLET NATIONAL DE MARSEILLE
Emio Greco / Pieter C. Scholten
 22 févr.
durée : 1h10 sans entracte / tarif B
Lieu : Grand Théâtre
mer. 22 février 20H30
  Réserver maintenant    
  • présentation
  • Générique
  • En savoir plus
Présentation
Les nouveaux directeurs du Ballet National de Marseille, Emio Greco et Pieter C. Scholten, revisitent le ballet contemporain. Ils posent la question fondamentale de l’être ensemble et de la place de l’individu dans le groupe, dans une mécanique complexe et implacable, alliant extrême rigueur et lyrisme débordant.
Comment faire du ballet classique une aire de jeu ou un champ de bataille, où l’individu et le groupe se rencontrent ? La question parcourt, en filigrane, toute l’oeuvre d’Emio Greco et Pieter C. Scholten, qui ne cessent d’interroger les limites de la danse classique.
Sur scène, une armée de corps masqués avance. Une seule et même masse abolissant les individualités, un seul et même corps, compact, apparemment indestructible. Puis les masques tombent et chacun des dix-sept magnifiques interprètes du Ballet National de Marseille peut désormais exprimer son talent, jetant son « corps dans la bataille », pour reprendre l’expression de Pasolini chère aux deux créateurs. À un rythme d’enfer, les danseurs à la technique irréprochable s’investissent alors dans une chorégraphie foisonnante à la gestuelle complexe : tours enchaînés, batteries, sauts, unissons ou solos se succèdent, donnant à voir une nouvelle forme de ballet contemporain.
Dans cette première création-manifeste, les chorégraphes Emio Greco et Pieter C. Scholten réinventent le corps de ballet et perpétuent avec brio l’esprit avant-gardiste de la compagnie phocéenne.
Générique

Concept et Chorégraphie : Emio Greco , Pieter C. Scholten
Avec 17 danseurs :
Design sonore : Pieter C. Scholten
Lumières : Henk Danner
Costumes : Clifford Portier

Production Ballet National de Marseille / Collaboration ICKamsterdam.
En savoir plus

Lorsqu’ Emio Greco, danseur italien et Pieter C Scholten, metteur en scène du théâtre alternatif néerlandais, ont réuni leur talent dans les années quatre-vingt-dix, ils ont fait de leur double signature une aventure artistique. Pour qualifier leur travail, où se mêlent rigueur de la recherche et puissance de l’imaginaire, un nouveau terme a été inventé : « extrêmalisme ». Emio Greco et Pieter C. Scholten, dès les débuts de leur compagnie, baptisée Emio Greco I PC, ont développé une écriture qui emprunte tant au vocabulaire classique qu’à la danse contemporaine. En 1996, ils créent leur première pièce commune, le solo Bianco, qui s’inscrit dans la trilogie « Fra Cervello e Movimento » (entre cerveau et mouvement) également composée de Rosso et Extra Dry. Ces chorégraphies remportent un vif succès et, étant donné leur caractère à la fois minimal et extrême, le travail de Greco et Scholten est alors qualifié d’ « extrêmalisme ». Dans le prolongement, ils portent un intérêt grandissant pour d’autres disciplines et développent leur travail autour de l’opéra et du cinéma, avec notamment, en 2002, les mise en scène et chorégraphie de Orfeo et Euridice, pour le festival d’Edimbourg, puis, en 2003, Teorema, d’après le film et le roman de Pier Paolo Pasolini. Depuis 2004 ils mènent un projet collaboratif avec le compositeur suisse Hanspeter Kyburz, concentré sur l’interaction entre la danse, la musique et l’électronique en temps réel. Ces excursions interdisciplinaires mènent en 2006 à la création de HELL, premier volet de ce qui deviendra une tétralogie inspirée de La Divine Comédie de Dante, suivie de [purgatorio] POPOPERA, [purgatorio] IN VISIONE et you PARA I DISO. Parmi leurs créations plus récentes, citons Passione in Due (2012, avec Franck Krawczyk), Double Points : Extremalism (2012, pour le Ballet National de Marseille), Addio alla Fine (2012), L’Etranger, d’après Albert Camus, créé au Théâtre du Jeu de Paume à Aix-en-Provence, dans le cadre de Marseille-Provence 2013, et l’opéra dansé De Soprano’s (2014). Emio Greco et Pieter C. Scholten se sont vus attribuer de multiples prix aux Pays-Bas et à l’étranger. Leur œuvre connaît une reconnaissance internationale. Leurs créations sont régulièrement coproduites par d’importants festivals et lieux de spectacle et effectuent de nombreuses tournées dans le monde entier. Depuis 2014, ils assurent conjointement la direction du Ballet National de Marseille.

Les Ballets de Marseille sont fondés par Roland Petit en 1972. Formé à l’Opéra de Paris, il n’aura de cesse de bousculer les cadres du ballet classique et de la danse contemporaine. Comme lors de la première saison, avec un spectacle donné dans un stade sur la musique de Pink Floyd. À partir de 1981, la compagnie devient le Ballet National de Marseille et investit quelques années plus tard, en 1992, un lieu spécialement conçu et dédié à ses activités, ainsi qu’à celles de l’École Nationale Supérieure de Danse. Après le départ de Roland Petit, le ballet fut dirigé de 1998 à 2004 par Marie-Claude Pietragalla puis, jusqu’en 2014, par Frédéric Flamand, chacun ouvrant le BNM vers de nouvelles expériences artistiques.

> Site à consulter :
Ballet National de Marseille

La presse
 
 
théâtre de
st-quentin
-en-yvelines
Scène nationale
Place Georges Pompidou - CS 80317
78054 Saint Quentin en Yvelines
administration tél. : 01 30 96 99 30
administration@tsqy.org
01 30 96 99 00
 ENVOYER UN EMAIL