Achetez
vos places
Abonnez-
vous
 
 
SAISON 16-17
Les spectacles
 
 
Danse
DANCE
Lucinda Childs / Ballet de l'opéra de Lyon
 7 oct.
durée : 1h sans entracte / tarif B
Lieu : Grand Théâtre
jeu. 06 octobre 20H30
ven. 07 octobre 20H30
  Réserver maintenant    
  • présentation
  • Générique
  • En savoir plus
Présentation
Le Ballet de l’Opéra de Lyon interprète un chef-d’œuvre absolu de la danse du XXe siècle. Chorégraphiée en 1979 par Lucinda Childs, grande figure de la danse américaine, Dance est une pièce monstre, intemporelle, magique.
A découvrir ou redécouvrir absolument !

Créée dans l’élan de sa rencontre avec Philip Glass et Bob Wilson pour la création d’Einstein on the beach, Dance est sans nul doute une des pièces maîtresses de Lucinda Childs et de la « post-modern dance », où le minimalisme trouvait dans tous les arts un champ d’exploration inédit et produisait d’intenses collaborations artistiques. Deux artistes incontournables de la scène musicale et artistique de l’époque collaborent sur cette oeuvre mythique. Philip Glass pour une musique lancinante, ensorcelante qui évoque L’Art de la fugue de Bach et Sol LeWitt qui signe une extraordinaire scénographie, en son temps révolutionnaire, superposant à la vision qu’on a des danseurs sur scène celle de leur image filmée. Projetées sur un immense écran transparent, invisible, qui sépare la scène du public, ces images dilatent l’espace et décuplent l’effet de fascination de la chorégraphie. Ici, pas de hiérarchie entre les arts, mais un continuum de mouvements donnés à voir, à entendre et à ressentir. Ce fantasme d’un mouvement perpétuel, comme l’univers lui-même, n’est rendu possible que par la perfection technique des interprètes du Ballet de l’Opéra de Lyon.
Plus qu’une reprise d’une création historique, Dance est un retour aux sources, une quête de l’essence même de la danse. Le perpétuel engendrement de la forme par le mouvement des corps, la symbiose parfaite du complexe et du simple, de l’ordre et du chaos.


Parcours danse
à Saint-Quentin-en-Yvelines réalisé par Le Prisme, centre de développement artistique & le Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines, Scène nationale

À découvrir aussi :
LE BALLET DE LORRAINE / Chorégraphie TWYLA THARP
ven. 9 déc. 20h30 au Prisme

Générique

Chorégraphie : Lucinda Childs
Ballet de l'opéra de Lyon
Musique : Philip Glass ©1979 Dunvagen Music Publishers Inc.
Costumes : A. Christina Giannini
Lumières : Beverly Emmons
Conception originale du film : Sol LeWitt
Film retourné à l’identique du film orginal avec les danseurs du Ballet de l’Opéra de Lyon par : Marie-Hélène Rebois
Chef opérateur : Hélène Louvart
Scripte : Anne Abeille
Montage : Jocelyne Ruiz
Trucages : Philippe Perrot

Pièce pour 11 danseurs, créée en 1979 / Entrée au répertoire du Ballet de l’Opéra de Lyon le 13 avril 2016

L’Opéra national de Lyon est conventionné par le ministère de la Culture et de la Communication, la Ville de Lyon, le conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes et la Métropole de Lyon.

Avec le Festival d'Automne à Paris

En savoir plus

Née en 1940, Lucinda Childs se forme, entre autres, chez Merce Cunningham et Robert Dunn. Elle débute sa carrière de chorégraphe en 1963, à la Judson School à New York. Elle devient très vite l’une des chefs de file de la « danse post-moderne » américaine dans les années 1970. En 1976, Robert Wilson la choisit pour le rôle principal d'un opéra composé par Philip Glass, Einstein On the Beach, lui permettant ainsi d'accéder à la reconnaissance internationale. À la suite de cette expérience, elle revient à la danse et s'oriente vers le minimalisme. À partir de 1979, elle travaille avec plusieurs compositeurs et concepteurs sur une série de productions à grande échelle, dont la première fut Dance. Ses créations épousent la structure musicale des oeuvres composées par Philip Glass, Steve Reich ou Henryk Gorecki, rendant perceptible les infimes variations de ces musiques répétitives. Elle s'intéresse à la géométrie de la danse, découpe inlassablement l'espace à travers des chemins toujours semblables - parallèles, cercles, diagonales - sur lesquels elle construit un réseau serré de petits mouvements répétitifs. Elle se sert de la répétition pour plonger le spectateur dans un état de transe, l'entraînant loin dans un monde intérieur. Parmi ses collaborations : Frank Gehry et John Adams (Available Light, 1983), Robert Mapplethorpe et Michael Nyman (Portraits in Reflection, 1985). Parallèlement au répertoire dédié à sa compagnie, Childs crée des partitions chorégraphiques pour plusieurs troupes de ballet (les Ballets de l’Opéra de Paris, Pacific Northwest Ballet, les Ballets de l’Opéra de Berlin, les Ballets de l’Opéra de Lyon, les Ballets de Monte-Carlo, les Ballets de l’Opéra de Genève, etc.) À partir de 1992, elle met également en scène des livrets d’opéra classiques et contemporains, auprès de metteurs en scène comme Luc Bondy pour Salomé, de Peter Stein sur la production Moïse und Aaron au Nederiandse Opera et Orfeo ed Euridice de Gluck pour l’Opéra de Los Angeles. En 1996, elle collabore une nouvelle fois avec le metteur en scène Robert Wilson en tant qu’interprète dans sa production de La Maladie de la mort de Marguerite Duras, avec Michel Piccoli. Elle crée en 2003 sa version de Daphnis et Chloé pour le Grand Théâtre de Genève. En 2004, elle est e?leve?e au rang de Commandeur de l’Ordre des Arts et des Lettres.

Compositeur américain né en 1937, Philip Glass, est aussi violoniste, flûtiste et pianiste. Il étudie la musique à la Juilliard School, où il côtoie Steve Reich. Élève aux États-Unis de Darius Milhaud, il complète sa formation avec Nadia Boulanger en France en 1963. Engagé pour transcrire des improvisations de Ravi Shankar pour la musique du film Chappaqua, il découvre les structures répétitives puis voyage en Inde. De retour à New York en 1967, il fonde le Philip Glass Ensemble et compose dans un style minimaliste répétitif pour des effectifs de chambre. Einstein on the beach (1976), qu’il créé avec Bob Wilson et Lucinda Childs, marque un tournant dans sa carrière et le début d'une production d'opéras et d'œuvres orchestrales. Philip Glass est également compositeur de musique de films. Citons parmi ses œuvres : 1+1 (1967), Music in twelve parts (1974), Satyagraha (1980, livret en sanskrit), Hydrogen jukebox (1990), Kundun (1997, pour le film de Martin Scorsese), Waiting for the barbarians (2005), Four movements for two pianos (2008).

Artiste conceptuel et minimaliste né en 1928 à Hartford, Connecticut, Sol LeWitt commence à exposer à New York au début des années soixante. Dès 1966, il participe à de nombreuses expositions collectives majeures d'art minimal et conceptuel : Primary Structures au Jewish Museum de New York (1966), When Attitudes Become Form à la Kunsthalle de Bern (1969). En 1967, Sol LeWitt écrit Paragraphs on Conceptual Art, texte fondamental sur l'art conceptuel, mouvement dans lequel l'artiste occupe une place majeure. Il énonce dans ses textes le postulat de toute la suite de son travail : l'œuvre n'est que l'illustration d'une idée, ni ses détails matériels, ni ses limites dans l'espace, n'ont d'importance. « L'idée devient la machine qui fabrique l'art ».
Bien que le dessin occupe une place très importante dans son travail, il est surtout connu comme sculpteur. Ses sculptures les plus caractéristiques sont basées sur le cube : constructions qui répètent et ordonnent une même unité en suivant des principes de progression géométrique. Son œuvre hérite de son expérience acquise auprès des artistes de l'art minimal : les formes sont posées à même le sol pour remettre en cause l'usage du socle dans la sculpture classique ; elles sont peintes en blanc, afin d'éliminer toute qualité de représentation et d'expression. Les œuvres de Sol LeWitt font partie de collections de musées et privées les plus importantes à travers le monde et ses écrits restent à ce jour une référence majeure de l'art conceptuel. L'artiste est décédé le 8 avril 2007 à New York.

En un peu plus de vingt ans, le Ballet de l’Opéra de Lyon a constitué un répertoire de danse contemporaine d’une qualité exceptionnelle, qui en fait une compagnie reconnue dans le monde entier. Ce répertoire compte certaines des plus belles pièces de Jiri Kylian, Trisha Brown, Mats Ek, William Forsythe, Nacho Duato et Ohad Naharin, autant de maîtres de la chorégraphie contemporaine. Chaque saison, il s’enrichit aussi de créations que Yorgos Loukos, directeur de la compagnie depuis 1988, commande à de jeunes chorégraphes. Il compte quelques relectures de grands classiques, dont certaines, comme Cendrillon et Coppélia de Maguy Marin, ou Roméo et Juliette d’Angelin Preljocaj, ont fait le tour du monde. Le Ballet de l’Opéra de Lyon, très présent sur la scène internationale, a visité une cinquantaine de pays avec un succès jamais démenti.

> Sites à consulter :
Lucinda Childs
Le Ballet de l'Opéra de Lyon

La presse
 
 
théâtre de
st-quentin
-en-yvelines
Scène nationale
Place Georges Pompidou - CS 80317
78054 Saint Quentin en Yvelines
administration tél. : 01 30 96 99 30
administration@tsqy.org
01 30 96 99 00
 ENVOYER UN EMAIL